Coronavirus: attention aux anti-inflammatoires.

Coronavirus: attention aux anti-inflammatoires.

Dans le cas du coronavirus, la prise de médicaments anti-inflammatoires est un « facteur aggravant », Selon Olivier Véran. Ce dernier met en garde contre l’automédication.

CORONAVIRUS:

Ne vous soignez pas tout seul. Si l’épidémie de coronavirus a déjà touché plus de 3 600 personnes et fait près de 79 morts, le ministère de la Santé a mis en garde contre les risques d’automédication. En particulier, l’utilisation d’anti-inflammatoires.

Sur Twitter, le ministre Olivier Véran a déconseillé sur ce dernier que cela « pourrait être un facteur d’aggravation de l’infection ». « Si vous avez de la fièvre, prenez du paracétamol » explique Olivier Véran ,qui est aussi médecin de formation.

L’ibuprofène, vendu sous ce nom et sous divers numéros commerciaux (comme Advil et Nurofen), fait partie de la famille des « AINS » (anti-inflammatoires non stéroïdiens). Ces médicaments peuvent déclencher des infections existantes, avec de possibles complications majeures.

Pour cette raison, le libre-service n’est plus commercialisé dans les pharmacies françaises depuis le 15 janvier 2020. Cela après un avertissement de l’ANSM. Il en va de même pour les médicaments contenant de l’aspirine (Doliprane, Efferalgan, etc.).

Méfiez-vous de l’automédication

Plusieurs médecins alertent ce matin sur les cas d’automédication, notamment chez les jeunes, qui conduisent à des situations aggravantes.

Contacté par le HuffPost, Jean-Baptiste Kern, médecin généraliste, précise: « Les anti-inflammatoires semblent diminuer les défenses immunitaires et favoriser les formes sévères de la maladie. Il n’y a toujours pas d’études ou de chiffres précis à ce stade. Pourtant il apparait qu’il y ait plusieurs cas de jeunes contaminés par le coronavirus (Covid-19), en soins intensifs et qui ont pris des anti-inflammatoires. « 

Une situation également connue des médecins généralistes en cas d’angine bactérienne. « La prise de médicaments anti-inflammatoires est souvent un gros facteur de complication de l’amygdalite et peut entraîner des phlegmon ou des abcès », explique le Dr Kern, ajoutant que ce qui est indiqué pour les anti-inflammatoires non stéroïdiens est également vrai pour les corticostéroïdes et l’aspirine.

Ce dernier se souvient également que la prise de médicaments anti-inflammatoires n’est pas recommandée pour les femmes enceintes ou âgées. Il nous invite également à nous méfier des produits en libre-service, dont la composition contient parfois des anti-inflammatoires.

Par conséquent, la prise d’acétaminophène selon Jean-Baptiste Kern doit être privilégiée, mais attention à une surdose, pas plus de 3 grammes par jour pour un adulte. « De plus, si vous allez chez le médecin, il est préférable de prendre votre température avant de prendre de l’acétaminophène, votre médecin généraliste devra le savoir. Sachant que l’acétaminophène abaisse la température », ajoute-t-il.

En cas de doute, demandez conseil à votre médecin ou à votre pharmacien. « N’oubliez pas de mentionner toutes les pathologies existantes, ainsi que les autres médicaments que vous prenez », ajoute Jean-Baptiste Kern.

Source : Article de huffingtonpost