7 symptômes de déséquilibre du muscle de Psoas.

7 symptômes de déséquilibre du muscle de Psoas.

Le muscle de Psoas est peut-être le muscle le plus important de votre corps. Sans ce groupe de muscles essentiels, vous ne pourriez même pas sortir de votre lit le matin ! En fait, que vous marquez, couriez, fassiez du vélo, pratiquiez le yoga ou que vous vous installiez sur votre canapé, ces mouvements impliquent vos muscles psoas. En effet, les muscles psoas sont les principaux connecteurs entre votre torse et vos jambes. Ils jouent sur votre posture et aident à stabiliser votre colonne vertébrale.

Les muscles psoas sont constitués de muscles à contractions à la fois lentes et rapides. Comme ils sont des fléchisseurs importants, avoir des muscles psoas faibles peut entraîner la compensation de nombreux muscles environnants et leur surutilisation. C’est pour cette raison qu’un muscle psoas étiré ou trop tendu peut être à l’origine de plusieurs de vos maux et douleurs, y compris des douleurs lombaires et pelviennes.

Les types de mouvements qui peuvent solliciter vos muscles psoas comprennent la position debout et la torsion de votre taille sans bouger les pieds (pensez à la gymnastique suédoise) ou tout mouvement qui fait tourner votre jambe vers l’extérieur en extension, comme les levées de jambe de type balle (ou battement), et même le fait de faire trop d’abdominaux (vos muscles psoas complètent la dernière moitié d’un abdominaux).

Mais comme de nombreux experts ne comprennent pas la complexité des muscles du psoas, il n’est pas rare que les gens reçoivent des diagnostics et des traitements erronés pour leurs douleurs liées au psoas.

Mon muscle psoas ? Qu’est ce que c’est ?

Structurellement, les muscles du psoas sont les muscles les plus profonds de votre corps. Ils s’attachent de la 12e vertèbre thoracique à la 5e vertèbre lombaire, en passant par le pelvis, puis s’attachent enfin aux fémurs. En réalité, ce sont les seuls muscles qui assure la liaison entre votre colonne vertébrale et vos jambes.

Vos muscles psoas vous permettent de plier vos hanches et vos jambes vers votre poitrine, par exemple, lorsque vous montez des escaliers. Ils contribuent également à faire avancer votre jambe lorsque vous marchez ou courez. Lorsque vous vous penchez, pour prendre quelque chose sur le sol par exemple, ces sont ces mêmes muscles fléchissent votre tronc vers l’avant. Ils assurent aussi la stabilisation de votre tronc et votre colonne vertébrale quand vous êtes assis ou en mouvement.

muscle de psoas soutien votre mouvement

Les muscles psoas soutiennent vos organes internes et fonctionnent comme des pompes hydrauliques, permettant au sang et à la lymphe d’entrer et de sortir de vos cellules. Ils sont essentiels non seulement à votre bien-être structurel mais aussi à votre bien-être psychologique en raison de leur lien avec votre respiration.

Voici pourquoi : il existe deux tendons pour le diaphragme (appelé crura) qui s’étendent vers le bas et se connectent à la colonne vertébrale le long de l’endroit où les muscles psoas s’attachent.

L’un des ligaments (l’arc médian) s’enroule autour du sommet de chaque psoas. En plus, le diaphragme et les muscles psoas sont reliés par un fascia qui relie également les autres muscles de la hanche. Ces connexions entre le muscle psoas et le diaphragme relient littéralement votre capacité à marcher et à respirer et aussi la façon dont vous réagissez à la peur et à l’excitation. Lorsque vous êtes effrayé ou stressé par exemple, votre psoas se contracte. En d’autres termes, votre psoas a une influence directe sur votre réaction de combat ou de fuite !

Le muscle de psoas ne doit pas forcément être étirée !

Le muscle de psoas reste constamment contracté dans certains cas comme :

  • En périodes de stress ou de panique prolongées.
  • Quand vous restez assis pendant de longues périodes.
  • Si vous marchez ou courez de façon excessive.
  • Quand vous dormez en position fœtale ou que vous faites beaucoup de redressements assis

Toutes ces activités compriment l’avant de votre hanche et par conséquence votre muscle psoas.

Mais ne vous inquiétez pas ! Cela ne signifie pas forcément que vous devez automatiquement étirer votre psoas si vous avez des douleurs à l’avant de l’articulation de votre hanche.

En fait, en fonction de votre situation, l’étirement du psoas peut faire plus de mal que de bien ! L’essentiel dans tout ça , c’est de savoir si votre psoas est court et tendu. C’est-à-dire s’il a besoin besoin d’être étiré, ou s’il est faible et trop étiré et a besoin d’être renforcé.

7 façons de savoir si vous avez un déséquilibre musculaire du psoas

Lorsque vous avez un muscle psoas tendu (ou court), vous pouvez ressentir des douleurs dans le bas du dos ou dans les hanches, en particulier lorsque vous soulevez vos jambes. Cette douleur est causée par le muscle qui comprime les disques dans la région lombaire de votre dos.

Afin d’éviter ce phénomène, le meilleur moyen est d’étirer vos muscles et de relâcher la tension sur le psoas. Vous devez prendre votre temps et prêter une attention quotidienne pour que les muscles du psoas restent détendus, étirés et forts.

Bien que la plupart des personnes souffrant de problèmes de psoas aient des muscles psoas tendus, il y a des personnes dont les muscles psoas peuvent être trop tendus. Dans ce cas, si vous étirez votre psoas alors qu’il est déjà trop étiré, vous allez causer plus de problèmes.

Voici 7 façons de savoir si vous avez un déséquilibre des muscles psoas :

1- Divergence de longueur des jambes.

Un muscle psoas tendu peut entraîner une rotation de votre bassin vers l’avant. Cela peut à son tour provoquer une rotation interne de votre jambe du côté affecté. La jambe opposée effectuera une rotation externe dans un effort de contrepoids. La jambe touchée sera alors plus longue, de sorte que chaque fois que vous faites un pas, elle pousse votre jambe vers le haut dans l’os de la hanche. Cela peut entraîner une différence de longueur fonctionnelle de la jambe.

2- Douleur au genou et au bas du dos.

Si vous ressentez une douleur au genou ou au bas du dos sans cause apparente, elle peut provenir des muscles psoas. Lorsque votre fémur est essentiellement bloqué dans l’os de la hanche en raison d’un muscle psoas tendu, la rotation de l’articulation ne peut pas se produire. Cela peut provoquer une torsion de votre genou et du bas du dos.

Pour soulager les douleurs de genoux naturellement , vous pouvez consulter l’article : 11 aliments naturels contre la douleur au genou

3- Problèmes posturaux.

Lorsque votre psoas est trop court ou trop serré, il peut faire basculer votre bassin vers l’avant. Il comprime alors la colonne vertébrale et entraîne votre dos dans une hyperlordose ou « cul de canard ». En revanche, si votre psoas est trop étiré ou trop faible, il peut aplatir la courbe naturelle de votre colonne lombaire, créant ainsi un « cul plat ».

Ce désalignement se caractérise par des ischio-jambiers serrés qui tirent sur les os de la chaise. Cela fait que le sacrum perd sa courbe naturelle et entraîne un aplatissement de la colonne lombaire. Cela peut entraîner des lésions lombaires, en particulier au niveau des disques intervertébraux. Vous pouvez également ressentir une douleur à l’avant de votre hanche.

Enfin, il est possible que vos muscles psoas soient à la fois tendus et trop tendus. Dans ce cas, votre bassin subit un mouvement vers l’avant devant votre centre de gravité. En conséquence de cela, votre dos se courbe (balancement vers l’arrière) et votre tête penche vers l’avant.

4- Difficulté à déplacer vos intestins.

Un muscle psoas tendu peut contribuer à la constipation ou même la provoquer. Un vaste réseau de nerfs lombaires et de vaisseaux sanguins traverse et entoure les muscles psoas. Par conséquence, une tension dans les muscles psoas peut entraver la circulation sanguine et l’influx nerveux vers les organes pelviens et les jambes. En outre, lorsque le psoas est tendu, votre torse se raccourcit, ce qui réduit l’espace pour vos organes internes.

Cela affecte l’absorption et l’élimination des aliments. Cela peut donc contribuer à la constipation, ainsi qu’à un dysfonctionnement sexuel.

Certaines personnes peuvent alors sentir une douleur au psoas et l’intestin.

5- Crampes menstruelles.

Un déséquilibre des muscles du psoas peut être partiellement responsable des crampes menstruelles. Cela vient du fait qu’il exerce une pression supplémentaire sur les organes reproducteurs.

6- Respiration thoracique.

Un muscle psoas tendu peut créer une poussée vers l’avant de la cage thoracique. Cela entraîne alors une respiration thoracique peu profonde, qui limite la quantité d’oxygène absorbée et encourage la surutilisation des muscles du cou.

7- Sentiment d’épuisement.

Vos muscles psoas créent une tablette musculaire sur laquelle reposent vos reins et vos surrénales. Lorsque vous respirez correctement, votre diaphragme bouge et vos muscles psoas massent doucement ces organes, stimulant ainsi la circulation sanguine. Mais lorsque les muscles psoas sont déséquilibrés, vos reins et vos glandes surrénales le sont aussi. Cela provoque alors un épuisement physique et émotionnel.

Si vous souffrez de ces symptômes, assurez-vous de consulter votre prestataire de soins de santé afin d’exclure d’autres affections et blessures. Vous allez devoir peut-être subir un examen physique du dos et de la hanche ainsi que des tests de diagnostic.