Découvrez le type d’ulcère d’estomac lié au stress.

Découvrez le type d’ulcère d’estomac lié au stress.

Vous vous réveillez le matin au son de réveil, vous ouvrez les yeux et vous constater que le soleil s’est levé et ses rayons inonde votre chambre. Sans tarder, votre cerveau choisit de vous rappeler les mille et une tâches et travaux qui vous attendent aujourd’hui.

Alors, votre rythme cardiaque et votre respiration s’accélèrent, vous commencez ensuite à avoir mal au ventre, en même temps qu’une légère sueur se permet à perler sur votre visage, maintenant devenu tout luisant dans la lumière matinale.

Et bien sûr, vous n’aviez pas prévu de commencer votre journée de cette manière. Et si d’autres signes et symptômes vous guettaient au tournant, eux aussi liés au stress? Allons voir.

Comment le stress peut évoquer de l’ulcère d’estomac?

Lorsque on est stressé, le corps se met aussitôt en mode de combat ou de fuite; C’est aussi ce qui est connu sous de nom de « réponse du système sympathique ». Ce mécanisme identifie alors les déclencheurs comme étant une menace, c’est-à-dire quelque chose de dangereux pour vous. Cette réaction corporelle était bien utile à l’époque où les humains étaient des chasseurs-cueilleurs. Dans cette époque, ils devaient vivre avec de dangereux prédateurs.

Voilà ce qui se passe réellement : En présence d’un danger, l’adrénaline est libérée dans le sang par les glandes surrénales. Cela suscite une suite de changements rapides.

Le rythme cardiaque s’accélère alors. Cela pour permettre de faire circuler le sang plus vite dans le corps afin de fournir l’oxygène nécessaire aux nombreux muscles sollicités pour s’attaquer à « la bête » ou pour la fuir.

Les vaisseaux sanguins se contractent et cela augmente considérablement la tension artérielle. En même temps, les voies aériennes se dilatent pour faire entrer plus d’oxygène dans les poumons. Les pupilles se dilatent alors de manière à pouvoir absorber davantage de lumière, et ainsi que la perception de la douleur est réduite.

Ces changements peuvent vous sembler plutôt intenses, pourtant, ils sont très utiles à court terme et sont contrebalancés par la réponse du système parasympathique. C’est ce dernier qui vient compenser tous ces processus de défense.

A savoir que le véritable danger, c’est quand le stress devient chronique et que l’organisme rencontre plus de mal à se « désactiver ».

Quels autres changements le stress peut-il provoquer ?

stress et anxiété

Chez certaines personnes, les changements de la sécrétion de l’acide gastrique et du mucus qui protège la paroi de l’estomac de cet acide, peuvent entraîner avec le temps l’érosion des tissus. C’est alors l’apparition alors ce qu’on appelle un ulcère de l’estomac. Bien que certaines études considèrent le stress directement comme cause de développement de l’ulcère d’estomac , les recherches modernes montrent également que le stress psychologique peut induire des comportements à risque pour la santé.

Les comportements résultant du stress rendent la personne concernée plus prêt à développer un ulcère, par exemple : le tabagisme, du manque de sommeil, ainsi que la prise d’anti-inflammatoires non stéroïdiens comme l’ibuprofène ou l’aspirine.

Les ulcères reliés de stress peuvent-ils se résorber?

Commençant par une bonne nouvelle : Les cellules de la paroi d’estomac se renouvellent rapidement, et encore plus en présence d’un ulcère, cela facilite la guérison d’un ulcère d’estomac. Voilà une explication de cela : les cellules qui vivent dans cet environnement sont en contact permanent avec les acides, et exposées à d’importants mouvements lors du traitement de la nourriture, à différentes épices et textures d’aliments, etc. Ces cellules « s’épuisent » donc rapidement et se remplacent en permanence.

Le plus grand danger survient lorsque le tissu de l’estomac est atteint d’un ulcère depuis si longtemps que les cellules commencent à muter.  En conséquence, cela peut provoquer un risque plus élevé de développement d’un cancer de l’estomac.

Cependant, tant que le tissu de l’estomac est encore loin de cette stade des mutations, il pourra très probablement revenir à son état normal. Une guérison de l’ulcère estomac est alors conditionnée par la patiente et agir pour réduire le niveau de stress.

Quel traitement des ulcères d’estomac issu de stress ?

traitement ulcère d’estomac issu de stress

La pratique des exercices de réduction de stress pourrait faire partie d’un protocole pour faciliter la guérison de l’ulcère d’estomac et soulager ses symptômes comme la douleur abdominale et les ballonnements.

Une diminution d’environ 25% de symptômes a été constaté chez des femmes qui ont participé pendant 2 mois à des séances visant la réduction du stress par la pleine conscience. Lorsque les chercheurs ont effectué un suivi après 3 mois, ces mêmes femmes ont déclaré une diminution de 38,2 % de leurs symptômes. Il a aussi été démontré que cette technique permet de stabiliser le rythme de sécrétion du cortisol, aussi appelée hormone du stress, qui a un régime de fluctuation de 24 heures.

Le régime alimentaire en cas d’ulcère d’estomac a par ailleurs un rôle primordial : il a été observé, dans des études animales en particulier, qu’ils existent des aliments qui ont des propriétés anti-ulcérogènes. La S-méthylméthionine est un élément qui se trouve en abondance dans le chou et qui a ces propriétés anti-ulcérogènes.

Certaines recherches ont démontré que la S-méthylméthionine a une capacité pour accélérer le traitement et la guérison des ulcères d’estomac. Lors d’une autre étude pendant laquelle le traitement conventionnel de l’ulcère d’estomac avait échoué, plus de 85 % des participants ont vu leur douleur soulagée en moins de deux semaines. cela après avoir commencé à consommer un jus à base de chou.

Comment prévenir l’ulcère d’estomac

Arrêtez de vous en faire! Il est bien sur facile à dire, mais ce n’est pas évident.

En effet, si on considère toutes les origines de stress, c’est une tâche herculéenne. Cependant avec l’aide de plusieurs plantes, vous pourriez réussir à résister mieux à la pression de votre environnement.

Une de ces plantes bénéfiques est la passiflore. Elle a des effets à la fois hypnotiques, anxiolytiques et antispasmodiques.

Autre exemple : chez des patients qui ressentent de de l’anxiété avant de subir une extraction dentaire, le produit de Passiflore s’est avéré bien efficace que le midazolam, un médicament utilisé couramment contre l’anxiété.

Parmi participants à l’étude qui ont pris le midazolam, 20 % ont déclaré de l’amnésie, alors que ceux qui ont pris la plante Passioflora incarnata n’ont éprouvé aucun souci notable de mémoire.

Par conséquent, en diminuant l’anxiété et le stress associé, il est fort possible de réduire du même coup la formation d’ulcères.