Comment stopper de vomir le lendemain d’une soirée

Comment stopper de vomir le lendemain d’une soirée

Et oui, vomir le lendemain d’une soirée , où on s’est bien amusé et bu une bonne quantité du vin est très fréquent.

Une consommation excessive d’alcool peut entraîner une multitude de symptômes de la gueule de bois, dont les vomissements. Les vomissements sont la réponse de votre organisme à l’excès de toxines provenant de l’alcool dans votre corps.

Si les vomissements peuvent vous faire sentir mal, les risques liés à l’excès de toxines peuvent être dommageables pour votre organisme. C’est pourquoi il est préférable de laisser votre corps faire son travail, tout en prenant des mesures pour prévenir les complications comme la déshydratation.

Continuez à lire pour savoir pourquoi l’alcool que vous avez bu vous a fait vomir, et ce que vous pouvez faire pour y remédier.

Quelle est la meilleure façon d’arrêter de vomir après avoir bu ?

Le lendemain d’une soirée au bar , le fait de vomir est la façon dont votre corps se débarrasse d’une toxine – dans ce cas, l’alcool. Au lieu de vous empêcher de vomir, il est préférable de vous aider à vous sentir mieux jusqu’à ce que votre corps se soit débarrassé de l’alcool.

Voici quelques moyens de minimiser les nausées et les effets secondaires des vomissements :

  • Buvez de petites gorgées de liquides clairs pour vous réhydrater. Attendez environ 30 minutes après votre dernier vomissement. Des exemples de liquides clairs sont l’eau, le Pedialyte, le Gatorade ou le Powerade. Le soda au gingembre à faible teneur en sucre fait également l’affaire.
  • Prenez beaucoup de repos. N’essayez pas d’en faire trop le jour de la gueule de bois (votre corps ne vous laissera pas faire). Dormir peut vous aider à vous sentir mieux.
  • N’essayez pas de « faire le malin » ou de boire davantage pour vous « sentir mieux ». Donnez à votre estomac et à votre corps une pause et ne buvez pas de nouveau la nuit suivant un épisode de vomissement.
  • Prenez de l’ibuprofène pour soulager la douleur. La plupart des médecins suggèrent l’ibuprofène plutôt que l’acétaminophène parce que le foie décompose l’acétaminophène et que le foie est déjà occupé à décomposer les sous-produits de l’excès d’alcool. Cependant, l’ibuprofène peut causer des maux d’estomac chez certaines personnes, alors prenez-le avec de petites bouchées de nourriture.
  • Mangez de petites bouchées d’aliments fades. Ces aliments comprennent des toasts, des craquelins ou de la compote de pommes, pour garder votre énergie. Ces aliments font partis des aliments préférables à manger quand on vomit. Encore une fois, attendez un peu après avoir vomi pour réduire le risque de déclencher à nouveau le réflexe de vomissement.

Attention : Empoisonnement par l’alcool

Le surdosage d’alcool ou l’empoisonnement par l’alcool est un événement potentiellement mortel. Il se produit lorsqu’une personne boit tellement que son corps ne peut pas compenser la quantité d’alcool présente dans son sang.

Cela entraîne des symptômes tels que la confusion, des vomissements, des convulsions, un ralentissement du rythme cardiaque, des problèmes respiratoires et une baisse de la température corporelle.

L’intoxication alcoolique altère également le réflexe de déglutition d’une personne. Cette personnes ne peut donc pas éviter de s’étouffer dans son propre vomi.

Toute personne qui consomme une grande quantité d’alcool sur une courte période peut être victime d’un empoisonnement alcoolique. Si vous voyez une personne que vous pensez être victime d’une intoxication alcoolique, retournez-la sur le côté et appelez le secours. Agir rapidement peut lui sauver la vie.

Faut-il se faire vomir après une soirée de beuverie ?

Vous remarquerez probablement une suggestion qui ne figure pas dans la liste ci-dessus : se faire vomir intentionnellement le lendemain d’une soirée de consommation d’alcool.

Même si vous avez un ami qui ne jure que par cette méthode, elle est dangereuse. Se faire vomir peut mettre votre œsophage à rude épreuve. Il est donc plus probable que vous subissiez de petites déchirures susceptibles d’endommager l’œsophage et de provoquer des saignements.

Les vomissements intentionnels augmentent également le risque de reflux gastrique, de dommages aux dents et d’aspiration. C’est lorsque le contenu de votre estomac se retrouve accidentellement dans vos poumons.

Si vous sentez que vous allez vomir, il est préférable de le faire naturellement. Vous vomirez moins et vous réduirez le risque de problèmes de santé supplémentaires qui peuvent survenir lorsque vous vous faites vomir.

Complications des vomissements après la consommation d’alcool

Le fait de vomir après avoir bu peut vous faire vous sentir très mal. En plus des nausées et des vomissements, vous pouvez avoir d’autres symptômes de la gueule de bois, comme des courbatures et des maux de tête.

L’une des complications les plus importantes est la déshydratation. Celle-ci peut affecter la capacité de votre corps à fonctionner et peut même endommager vos reins. Boire régulièrement, même de petites gorgées de liquide, peut aider à prévenir la déshydratation.

D’autres complications potentielles, mais plus rares, liées aux vomissements après avoir bu, sont les suivantes :

  • Des lésions de la muqueuse de l’estomac ou de l’œsophage
  • Saignement gastro-intestinal dû à une irritation ou à une déchirure de la paroi de l’œsophage
  • Aspiration du vomi dans les poumons, ce qui peut entraîner une pneumonie.

Dans l’idéal, ces problèmes ne surviennent pas après une soirée de consommation d’alcool. Cependant, si vous faites de la consommation excessive d’alcool une habitude, la probabilité de complications plus graves augmente.

Pourquoi la consommation d’alcool fait-elle vomir ?

Même si vous n’en avez pas toujours l’impression, les vomissements sont l’un des réflexes de protection de votre corps contre les toxines. Lorsque vous buvez de l’alcool, votre corps le décompose en acétaldéhyde, un sous-produit de l’alcool.

1.Votre corps ne peut pas suivre

Si vous n’abusez pas de l’alcool, votre corps (en particulier votre foie) neutralise l’acétaldéhyde avec une substance qu’il fabrique, le glutathion. Votre corps traite les deux composés, et vous allez bien.

Sauf quand vous buvez trop. Dans ce cas, votre foie ne peut pas produire suffisamment de glutathion pour suivre le rythme de votre consommation.

Finalement, votre organisme se rend compte que le foie ne pourra pas faire face à la quantité d’acétaldéhyde présente. Il s’en débarrasse alors d’une autre manière : en vomissant.

2.L’alcool irrite la paroi de l’estomac

D’autres facteurs entrent en jeu et peuvent vous faire vomir le lendemain d’une soirée de consommation excessive d’alcool. Outre l’accumulation d’acétaldéhyde, l’excès d’alcool peut irriter la paroi de l’estomac. Cela provoque une accumulation d’acide qui accroît la sensation de nausée.

3.L’exposition chronique à l’alcool peut provoquer une gastrite

Les personnes qui consomment régulièrement de l’alcool en excès courent un risque accru de développer une affection appelée gastrite alcoolique. Cette affection survient lorsque l’exposition chronique à l’alcool irrite la paroi de l’estomac et l’endommage.

Les personnes atteintes de gastrite alcoolique peuvent éprouver des problèmes fréquents liés à l’estomac, comme des ulcères d’estomac, des nausées et des reflux gastriques. L’alcool chronique interfère avec l’absorption des nutriments et est lié au cancer, au diabète, à la pancréatite, à la cirrhose, etc.

Quand consulter un médecin

Il arrive que les vomissements le lendemain d’une soirée de beuverie passent du stade où vous vous en remettez à celui où vous devez consulter un médecin.

Consultez un médecin si :

  • vous vomissez sans arrêt depuis plus de 24 heures
  • vous n’arrivez pas à boire ou à manger
  • présentez des signes de déshydratation, tels que des étourdissements, une urine foncée ou une incapacité à uriner pendant un certain temps
  • Il y a du sang dans vos vomissements
  • vous commencez à avoir des problèmes de respiration
  • votre température est supérieure à 101,5°F.

La déshydratation peut entraîner un certain nombre de problèmes de santé dans votre organisme. C’est pourquoi il est préférable de consulter un médecin le plus tôt possible si vous présentez des signes de déshydratation.

Points essentiels à retenir

En général, les symptômes de la gueule de bois, comme les vomissements, disparaissent dans les 24 heures. Si vous vomissez après avoir bu, il est préférable de laisser les troubles gastriques suivre leur cours.

En prenant des mesures pour prévenir la déshydratation, vous vous sentirez mieux une fois les toxines de l’alcool éliminées de votre corps. Si vos vomissements continuent ou si vous commencez à vous déshydrater, consultez immédiatement un médecin.

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Résoudre : *
16 ⁄ 4 =